La compensation

Le mécanisme de compensation est, avant toute chose, un dispositif légal.

production-consommation

Soumise à une variation saisonnière et journalière, la production photovoltaïque n’est que rarement en phase (sans mauvais jeu de mots) avec nos besoins et habitudes de consommation.

Si on peut aisément admettre qu’on produit plus à midi en été qu’en matinée en hiver, il n’en va pas nécessairement de même pour la répartition de nos besoins électriques au long de l’année.

Sans intervention extérieure, on estime, sur l’ensemble des 460.000 installations recensées en Belgique, que le niveau d’autoconsommation moyen est de 37%. Autrement dit, 37% de l’électricité produite par vos panneaux est effectivement consommée par vos appareils au moment de leur production. Le reste est en principe perdu.

Grâce au mécanisme de « compensation », l’énergie non immédiatement consommée est renvoyée vers le réseau de distribution électrique. Votre compteur, tourne alors « à l’envers » et comptabilise cette énergie, exprimée en kWh (kilo-watt-heure). Le mécanisme de compensation permet à tout citoyen ou entreprise faisant le choix de s’équiper d’une installation photovoltaïque, de disposer d’une année complète (entre deux relevés d’index) pour consommer ce que son installation aura produit durant cette même période. Par ce biais, les variations journalières et saisonnières ainsi que le déphasage entre production et consommation s’en trouvent purement et simplement effacés !

Un bon dimensionnement d’installation consiste dès lors à disposer la puissance de panneaux qui permettra de rencontrer, en partie ou en tout, vos besoins annuels.

compensation-menage-vs-supermarche

La compensation, pour qui et pourquoi ?

Le mécanisme de compensation revient, AU SENS STRICT, à mettre à votre disposition une batterie de profondeur (nombre de kWh qu’on peut y stocker) infinie ! Il s’agit d’un droit, automatiquement octroyé à tout citoyen ou entreprise qui s’équipe d’une installation dont la puissance d’onduleur est plus petite ou égale à 10kVA.

L’enjeu de ce mécanisme est de permettre aux énergies renouvelables, en particulier au photovoltaïque, de progresser dans notre mix énergétique.

Le prosumer et limites de la compensation

Un « prosumer » est à la fois producteur et consommateur d’électricité.

La fameuse « taxe prosumer », déjà d’application en Flandre, prévue pour 2025 en Wallonie et encore indéterminée en région bruxelloise a aujourd’hui toute sa raison d’être. Tandis que l’accès au photovoltaïque s’est très nettement démocratisé, la justification du recours aux mécanismes de soutien (certificats verts, prime Qualiwatt…) s’en trouve amoindrie et est désormais obsolète dans la plupart des régions.

Par le « simple » fait de bénéficier du mécanisme de compensation, l’investissement dans cette technologie amène des retours rapides (typiquement 8 à 10 ans) et par-delà, des rendements financiers de l’ordre de 4 à 8% ; à faire pâlir votre compte épargne.

En quelques années donc, le secteur photovoltaïque est passé d’assisté à victime de son succès. À présent que la « compensation » concerne plusieurs centaines de milliers d’installations, la gestion de son impact sur nos réseaux en devient majeure.

reseau-electrique

Schématiquement, les « pics » issus de nos rejets de productions sur les réseaux de distribution y entraînent des surcharges localisées, des « points chauds ». Ces surintensités, de plus en plus fréquentes et nombreuses, nécessitent notamment, de renforcer physiquement les réseaux et, par suite, d’en augmenter les coûts opérationnels.

La taxe prosumer lie ce surcoût, objectivement attribuable à l’impact du solaire photovoltaïque, au prorata de :

Ce second point, que les compteurs d’injection ou « intelligents » permettent de mesurer, donne droit à une taxe nulle en cas d’autoconsommation totale. À défaut, seule la puissance installée interviendra sur base d’un forfait (les 37% d’autoconsommation estimé).

L’autoconsommation, clé de voûte de la transition énergétique

L’énergie la moins chère est celle qu’on ne consomme pas !

Le but de la transition énergétique consiste avant toute chose à consommer moins et pour la partie restante, à consommer « mieux ».

Non, la taxe prosumer ne va pas tuer le photovoltaïque. Quel serait l’intérêt d’enrayer l’accès à une énergie qu’il a fallu des décennies pour démocratiser ? Si par ce biais, une part plus importante d’énergie renouvelable s’en trouve demain autoconsommée, d’un élément perturbateur, cette dernière en (re)deviendra une aide substantielle à la gestion des enjeux énergétiques locaux, régionaux et au-delà.

transition-energetique

Au niveau macroscopique en effet, toute énergie autoconsommée est :

Selon cette perspective, l’autoconsommation est bien la clé d’un cercle vertueux aussi conséquent qu’objectif.

Chez GRAMME, nous pensons que comprendre la pertinence du triptyque « Production-Distribution-Consommation » appliqué en circuit court est la juste manière d’aborder les nécessaires transitions de nos modes de vie. Ceci indépendamment des changements de caps politiques et effets de communication des sociétés qui, comme GRAMME, font commerce du photovoltaïque.

En cela, la taxe prosumer marque le passage à l’âge adulte de ce qu’implique la gestion de l’énergie électrique de l’individu à l’échelle d’un pays.

compensation-10kva

De la technologie un peu, du sens commun beaucoup

Pour augmenter son niveau d’autoconsommation, il suffit de prendre coutume, dès qu’on en a l’occasion, de lancer ses appareils énergivores (machine à laver, lave-vaisselle, climatisation…) durant les cycles de jour. Le matin ou, si on en a l’occasion, en mi-journée, ou encore le week-end : à tout moment où la production solaire est effective.

sg-ready

Cette apparente contrainte est en réalité assez ludique, considérant que dans le pire des cas, vous autoconsommerez toujours un peu plus qu’en ne faisant rien.

À ces « bonnes pratiques citoyennes » qui n’enlèvent en rien votre droit au mécanisme de compensation, s’ajoute l’arrivée d’appareils « smart grid ready » à même de démarrer seuls lorsque votre installation produit suffisamment que pour en assurer le fonctionnement.

Ces articles pourraient également vous intéresser

Chaleur et ensoleillement maximal, indispensables à votre installation photovoltaïque ?

Comprendre le Photovoltaïque

Ces journées parfaites où il ne fait ni trop chaud, ni trop froid, sont-elles aussi appréciées de nos panneaux photovoltaïques ?

Lire l'article

Cycle de vie

Comprendre le Photovoltaïque

D’intérêt tant pour les fabricants que pour les pouvoirs publics, la simplicité de la technologie photovoltaïque affiche un recyclage de plus de 90% de ses composants.

Lire l'article
Retour a la base de connaissance